Le financement d’un bien immobilier au Maroc !

Banque et crédit immobilier au Maroc

Tout savoir sur le financement immobilier  : 

Il y a de ces personnes qui ont tendance à chercher leur futur achat immobilier dépendamment de leur budget puis il y a ceux qui fonctionnent par coup de cœur, pour ceux qui raisonnent budget, les organismes de financement proposent plusieurs solutions de crédit immobilier …

Le financement immobilier est basé sur les moyens mis en œuvre pour la bonne réalisation d’un projet immobilier, leur provenance est multiple, ils peuvent être issus d’un apport personnel, autrement dit la disponibilité de l’argent patrimonial, ou issus d’un crédit immobilier relatif à un prêt bancaire sous garantie hypothécaire, mais aussi issus des aides sous forme de prêt à taux symbolique près du taux zéro.

Le recours aux courtiers en prêts immobilier est aussi un choix entre autres pour pouvoir dénicher la bonne offre de financement.


Taux de crédit immobilier au Maroc :


Les taux des crédits immobiliers

Historiquement parlant, le Maroc n’a jamais connu des taux de crédit aussi bas qu’en 2019 avec des records pouvant aller jusqu’à 4,15% sur le long terme. Ce qui se cache derrière cette baisse des taux de crédit immobilier au Maroc n’est ni le hasard ni une campagne commerciale passagère, mais ça va bien au-delà de la vision au court terme des banques ; la baisse des taux de crédit un moyen qui permet aux banques de garder ses clients pour des durée plus longues. Malheureusement pour les anciens clients à qui la banque a octroyé des crédits immobiliers avant la baisse des taux car il n’est pas possible d’effectuer un rachat du crédit pour baisser le taux sauf en cas de changement, vente ou achat d’un autre bien immobilier (ou dans le cas d’un prêt immobilier à taux variable).

Pour permettre aux clients de bénéficier de crédits immobiliers au Maroc, les banques ont fait fondre leurs marges d’intérêts et ont commencées à se baser sur d’autres sources de gains comme les commissions sur les opérations courantes afin de proposer des offres les unes plus alléchantes que les autres. Certes, les instituts de financement ont vu leurs fonds propres se renforcer ces dernières années en procédant à la limitation des charges et la maitrise du cout du risque, mais il faut savoir qu’en baissant les taux des crédits immobiliers, les banques jouent un coup de poker car cette décision n’est pas sans risques, des taux fixes allants de 4,15% à 6% peuvent couter très cher en cas d’enchérissement du cout de l’argent


Le choix entre les taux fixes et variables  :


Choix à propos du taux de credit

Certains d’entre vous se demandent quel serait le meilleur choix entre un taux fixe et un taux variable ?
Commençons par le taux fixe : Les crédits à taux fixes pour un achat immobilier au Maroc sont à partir de 4,15%, dans ce cas de figure l’organisme financier exige une hypothèque sur le bien immobilier sujet à l’achat ainsi qu’une assurance décès toute cause. Les mêmes conditions sont de vigueur en ce qui concerne le crédit immobilier à taux variable à quelques différences près ; le taux de départ serait moins élevé que celui du taux fixe tout en sachant que dans ce cas de figure il y a possibilité de profiter de la baisse des taux, mais ceci n’est pas sans risques, effectivement, il faudrait s’assurer avant tout engagement que le taux est révisable dans la limite de certains plafonds.


Les banques islamiques :


Banque islamique

Il existe un autre type de crédits immobilier au Maroc, je cite : « LES BANQUES ISLAMIQUES », ou autrement dit les banques participatives. Le concept a vu le jour à DUBAI en 1975 suite au lancement de la banque islamique « DUBAI ISLAMIC BANK », puis le développement de cette industrie du financement débuté en Asie, dans les pays du Golf puis dans les pays du Maghreb.
Le financement islamique dans le cadre du crédit immobilier est basé sur la loi islamique comme son nom l’indique, il est principalement fondé sur l’interdiction de l’intérêt et pour pouvoir pratiquer l’activité financière tout en restant dans la Charia, les organismes financiers ont mis en place un mécanisme juridico-financier afin de contourner les crédits à intérêts.
En 2019 le crédit bancaire a connu une hausse considérable par rapport à l’année précédente, soit un encours de 870 milliards de dirhams auprès de Bank Al Maghrib sans oublier que les créances en souffrance ont elles aussi progresser de 2,5%, cela dit …

Il faudrait calculer mille fois avant de s’investir dans un crédit immobilier au Maroc.

Hamza HABBAT IDRISSI

Découvrez nos articles :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *